chirurgie esthétique

La nécrose cutanée – Les Complications post-opératoire possible après une chirurgie plastique

La nécrose cutanée est une complication post-opératoire possible en chirurgie plastique.
Le rétablissement après une chirurgie plastique du sein, du ventre ou du visage est généralement simple. La guérison se traduit généralement par des ecchymoses, des gonflements et une légère gêne. Toutefois, si votre rétablissement se complique, vous pouvez subir une complication plus grave, la nécrose cutanée.

Après une opération de chirurgie esthétique, une nécrose cutanée peut se produire en raison de la perturbation du réseau de vaisseaux sanguins alimentant la surface de votre peau. Ce phénomène est plus susceptible de se produire chez les fumeurs, les diabétiques ou les patients en surpoids. La nécrose post-opératoire peut être une épreuve douloureuse, mais elle est parfaitement prise en charge.

Qu’est-ce qu’une nécrose cutanée ?

La nécrose dermique ou cutanée se développe lorsqu’il y a un manque d’apport sanguin dans une partie de votre peau. Ce manque d’irrigation sanguine endommage non seulement votre peau mais aussi les tissus environnants. Cette atteinte de la peau se traduit par une coloration noire de celle-ci. Bien que rare, il peut s’agir d’une complication des procédures de lifting des seins, de réduction mammaire, d’abdominoplastie ou de lifting du visage.

Le sang transporte l’oxygène et les nutriments nécessaires au maintien de tissus sains. Lorsqu’il y a une perturbation de l’approvisionnement en sang, une quantité insuffisante d’oxygène atteint vos tissus.

Deux autres phénomènes similaires célèbres qui ressemblent à la nécrose cutanée sont :

La nécrose du mamelon

Il s’agit d’une complication rare d’opérations chirurgicales telles que la mammoplastie de réduction mammaire. Bien que le mamelon soit toujours connecté pendant l’intervention, l’approvisionnement en sang peut être endommagé lorsque le chirurgien retire l’excès de peau, de graisse et de tissu mammaire. Il peut en résulter une nécrose du mamelon et de l’aréole, qui se manifeste par un assombrissement du mamelon et/ou du complexe aréolaire.

Nécrose de la graisse

L’apport sanguin à la graisse du site opératoire peut également être réduit au cours d’une intervention chirurgicale. Cela peut se produire après n’importe quelle opération, mais on l’observe plus fréquemment après une chirurgie à lambeau libre ou une greffe de graisse. Elle se présente généralement sous la forme d’une masse ferme au niveau du site opéré pendant votre convalescence.

Lorsque la nécrose se produit, les tissus affectés prennent une couleur bleue à noire. Elle doit souvent être retirée chirurgicalement. L’ablation des tissus nécrosés permet la cicatrisation de la plaie et la croissance d’une nouvelle peau.

À quoi ressemble une nécrose cutanée ?

Dans le cas d’une nécrose cutanée, la zone affectée manque d’apport sanguin et de nutriments. Le manque d’oxygène finit par entraîner la mort des tissus, qui peut prendre l’aspect suivant

  • Une teinte bleu foncé, bronzée ou noire de la peau affectée.
  • Aspect sec, coriace et épais que l’on retrouve habituellement dans les croûtes.
  • Une plaie ouverte sur la peau affectée.

Quand dois-je consulter mon chirurgien ?

Si vous ressentez l’un des symptômes mentionnés ci-dessus après une chirurgie mammaire ou une plastie abdominale, informez-en toujours votre chirurgien. Une augmentation de la douleur, des plaies qui ne guérissent pas et/ou de la fièvre doivent toujours inciter à une évaluation médicale.

Un traitement précoce est essentiel pour garantir un traitement approprié et les meilleurs résultats cosmétiques possibles.

Après quelle intervention voit-on une nécrose cutanée ?

La nécrose cutanée est une complication rare des interventions chirurgicales qui peut perturber l’apport vasculaire de vos tissus. Elle est le plus souvent observée dans les cas suivants :

  • Réduction mammaire ou mammoplastie : Remodelage du sein par l’élimination de l’excès de graisse, de tissu et de peau.
  • Lumpectomie : ablation chirurgicale des tumeurs cancéreuses dans le sein.
  • Biopsie mammaire : prélèvement d’un échantillon de tissu mammaire à des fins de diagnostic.
  • Mastectomie : Ablation de la totalité du sein.
  • Lifting des seins ou Mastopexie : Retrait de l’excès de peau du sein et resserrement de la peau du sein.
  • Chirurgie de reconstruction mammaire : Reconstruction de la forme et de l’apparence du sein.
  • Abdominoplastie ou plastie abdominale : Suppression de l’excès de peau pour resserrer la paroi et les muscles abdominaux.
  • Mastectomie avec conservation du mamelon : Ablation du tissu mammaire tout en préservant le complexe mamelon-aréole.
  • Lifting du visage et/ou du cou

Quelles sont les causes de la nécrose cutanée ?

Votre peau est alimentée par un réseau complexe de petites artères qui lui fournissent à la fois de l’oxygène et des nutriments. Elles passent généralement superficiellement dans la couche sous-dermique de la peau. La perturbation des vaisseaux sanguins de la peau, quelle qu’en soit la raison, peut entraîner une diminution de l’apport sanguin, appelée ischémie, et un manque d’oxygène, appelé hypoxie.

L’ischémie de la peau et des tissus peut survenir en chirurgie esthétique de 3 façons différentes :

La lésion directe des vaisseaux sanguins : La dissection des tissus sous-dermiques et sous-cutanés au cours d’une intervention chirurgicale peut souvent entraîner une interruption de l’irrigation sanguine de la peau recouvrant la zone opérée.
C’est particulièrement vrai dans les interventions chirurgicales impliquant une ablation importante de tissus, comme la réduction mammaire ou la plastie abdominale.
Lorsque votre corps ne parvient pas à compenser, la perte d’apport sanguin entraîne une ischémie et une hypoxie.
Dysfonctionnement des vaisseaux sanguins : L’ischémie peut se développer en raison d’un caillot sanguin ou d’un dysfonctionnement micro vasculaire, entraînant une réduction de l’apport sanguin et une hypoxie des tissus.
La tension : Les interventions chirurgicales telles que la plastie abdominale et la mastopexie (lifting des seins) impliquent de tirer sur les tissus et de les suturer ensemble.
Cela entraîne une tension élevée de la plaie, qui peut comprimer les vaisseaux sanguins et les bloquer, entraînant une diminution de l’apport sanguin.
Vous devez savoir qu’il n’y a pas de chirurgie sans blessure des vaisseaux sanguins. Dès que votre chirurgien coupe votre peau, votre approvisionnement en sang est compromis. Les vaisseaux sanguins contributeurs prennent généralement le relais et redirigent l’apport sanguin vers la zone blessée pour éviter la nécrose. Toutefois, chez certains patients, une dissection excessive ou la présence de facteurs de risque (dont le tabagisme, le diabète, etc.) peut entraîner une ischémie irréparable et la mort des tissus.

N’exposez pas vos cicatrices après l’opération et ne fumez surtout pas – le tabagisme gâchera les résultats de votre opération car il interfère avec la cicatrisation.

Les diiférents facteurs de risque de nécrose cutanée

Certains facteurs peuvent augmenter vos risques de développer une nécrose cutanée après une opération. Vous pouvez gérer ces risques avec l’aide des soins et des conseils avisés de votre chirurgien.

Fumer

Le tabagisme peut augmenter la probabilité de nombreuses complications, dont la nécrose cutanée. Les fumeurs ont une immunité plus faible, une moins bonne cicatrisation, des vaisseaux sanguins obstrués et un faible taux d’oxygène dans le sang. C’est une recette en or pour l’échec de la chirurgie plastique et la nécrose cutanée.

Le diabète

La circulation sanguine des patients diabétiques est généralement moins fluide que la moyenne. Le diabète entraîne un rétrécissement des vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque d’ischémie tissulaire. En outre, la cicatrisation des plaies chez les diabétiques est plus longue que la moyenne. Cette cicatrisation prolongée peut augmenter les risques d’infection et de nécrose cutanée.

Infections bactériennes ou fongiques

Quelle que soit la rigueur des techniques de stérilisation utilisées dans la salle d’opération, il est impossible d’empêcher complètement tous les microbes de se développer dans certaines parties du corps, comme les mamelons. Les mamelons contiennent une riche flore bactérienne. Celle-ci peut parfois se répandre et provoquer une infection mammaire post-opératoire et, dans de rares cas, une nécrose cutanée.

Les infections bactériennes et fongiques peuvent compromettre l’irrigation sanguine de votre peau et entraîner une nécrose cutanée après l’opération. Votre chirurgien fera tout son possible pour réduire les risques d’infection, mais vous pouvez contribuer à réduire votre charge bactérienne en effectuant un lavage corporel complet de la zone opérée avant votre arrivée à l’hôpital.

L’obésité

L’obésité peut augmenter considérablement vos risques de développer une nécrose cutanée. Chez les patients obèses, les artères subissent une pression supplémentaire et le corps doit travailler d’avantage pour pomper le sang. En outre, les cellules et tissus adipeux supplémentaires nécessitent un apport supplémentaire en sang et en oxygène. L’obésité expose vos cellules à un risque plus élevé de ne pas recevoir une nutrition adéquate et de développer une nécrose.

L’utilisation de stéroïdes

Les stéroïdes peuvent entraîner une mauvaise cicatrisation des plaies et augmenter le risque de nécrose cutanée. Si vous prenez des stéroïdes, vous devez veiller à en informer votre chirurgien plasticien lors de votre consultation afin qu’il puisse formuler un plan spécifique pour vous.

L’alcool

Une consommation excessive d’alcool peut entraîner une baisse de l’immunité et réduire la capacité de votre corps à se guérir après une opération.

Une quantité de tissu enlevé pendant l’opération

Plus la quantité de tissus enlevés est importante, plus le risque de développer une nécrose cutanée est élevé.

Quelles sont les complications de la nécrose cutanée ?

Si elle est détectée à temps, votre chirurgien peut traiter la nécrose avec un risque réduit de complications potentielles. Si vous ne suivez pas le traitement à temps, la réduction de l’apport sanguin peut être préjudiciable à la santé de vos tissus et à votre résultat cosmétique global.

La nécrose dermique peut entraîner une surinfection bactérienne et le développement d’une gangrène. La gangrène est l’accumulation de cellules et de tissus morts lorsque l’approvisionnement en sang d’une grande zone est interrompu. La peau affectée peut prendre une couleur noir verdâtre et contenir des fluides malodorants.

L’infection peut s’étendre davantage et constituer un risque pour votre santé. C’est pourquoi nous demandons à nos patients de consulter dès qu’ils soupçonnent une nécrose cutanée après une intervention de chirurgie esthétique.

Quelles sont les options de traitement de la nécrose cutanée ?

Si la nécrose cutanée est une complication d’une opération récente, elle peut disparaître d’elle-même si la zone est petite. Les options de traitement que votre chirurgien peut vous recommander dépendront de la zone, de la cause et de l’apparence de votre nécrose cutanée. Les options de traitement de la nécrose cutanée sont les suivantes :

Le débridement

Le débridement est la procédure standard pour traiter la nécrose cutanée post-chirurgicale.
Elle implique l’élimination des tissus morts ou nécrosés par des moyens chirurgicaux ou non chirurgicaux.
L’élimination des tissus morts est nécessaire pour induire votre processus de guérison et la régénération des tissus.

Une fois ces tissus retirés, vous pouvez être placé sous un traitement avancé de soins des plaies, y compris des antibiotiques, pour une guérison plus rapide. Selon la gravité de votre cas, le débridement peut aller de l’ablation de petites plaques de peau nécrosée à l’amputation totale.

Cela s’applique aux nécroses après une réduction mammaire, un lifting mammaire, une plastie abdominale ou tout autre type de nécrose cutanée post-chirurgicale.

Le changement quotidien du pansement et amélioration de la stérilité

Le changement quotidien du pansement favorise l’hygiène et la guérison plus rapide de votre nécrose cutanée. Votre chirurgien vous donnera des instructions sur la façon de nettoyer la plaie avec de la povidone iodée et de la sécher avec de la gaze.

Le changement quotidien du pansement, combiné au débridement chirurgical et aux antibiotiques, favorise une guérison plus rapide de la nécrose cutanée.

Les antibiotiques

La nécrose peut laisser votre peau endommagée et vulnérable à de nouvelles blessures et infections.
Votre chirurgien vous prescrira probablement des antibiotiques pour prévenir le risque d’infection.

Thérapie des plaies par pression négative

La thérapie des plaies par pression négative (TPN) est une méthode permettant d’évacuer le liquide et l’infection d’une plaie afin de favoriser sa guérison. Un pansement spécial (bandage) est scellé sur la plaie et une pompe à vide douce est fixée. Le dispositif peut entraîner le liquide, les débris et les tissus morts de la plaie et réduire le gonflement.

Il maintient la plaie propre et aide à prévenir les infections bactériennes. La TPN aide également à rapprocher les bords de la plaie. Elle peut stimuler la croissance de nouveaux tissus qui aident à sceller la plaie.

Oxygénothérapie hyperbare (OHB)

L’oxygénothérapie hyperbare (OHB) est utilisée pour traiter les infections des tissus privés d’oxygène.
Votre médecin vous demande d’inhaler de l’oxygène provenant d’un caisson dont le niveau de pression est supérieur à la moyenne. Cela augmente la capacité de transport d’oxygène de votre sang et, par conséquent, des tissus en voie de guérison.

Elle peut arrêter la nécrose dans certains cas et conduire à de meilleurs résultats. L’OHB ne convient pas à tout le monde. Il existe d’autres risques liés à l’utilisation de l’oxygénothérapie hyperbare, notamment
une myopie temporaire

Lésion de l’oreille moyenne

  • Barotraumatisme dû à un changement de pression d’air
  • Crises d’épilepsie dues à un excès d’oxygène

Thérapie par les larves (asticots)

Dans certains cas de nécrose cutanée, une espèce spécifique d’asticots élevés en milieu stérile peut être utilisée pour débrider les plaies. On appelle ce procédé le débridement biologique. Ces asticots sécrètent des enzymes qui décomposent les tissus morts et les digèrent. Ils éliminent les tissus infectés et n’affectent pas les tissus sains.

Tatouage du mamelon pour recolorer la peau perdue

Après une chirurgie de réduction mammaire ou un lifting des seins, une nécrose des seins peut se développer. Bien que rare, elle peut affecter votre complexe mamelon-aréole et entraîner la perte du mamelon. Après avoir traité la nécrose, le tatouage du mamelon peut être une option. Les patients peuvent se faire tatouer le mamelon après un débridement, un pansement quotidien et l’utilisation d’antibiotiques. Il peut restaurer une apparence acceptable des mamelons.

Le tatouage peut être effectué avec ou sans greffe de peau pour recréer à la fois la forme et la couleur du mamelon et de l’aréole. Avec le temps, le tatouage peut s’estomper, mais vous pouvez le retoucher pour retrouver l’apparence que vous souhaitez. Avant de procéder à un tatouage dans cette zone, veuillez consulter votre chirurgien plasticien pour vous assurer que la plaie est complètement guérie.

Éviter la nécrose de la peau

Des visites régulières avec votre chirurgien plastique et votre équipe soignante après votre intervention esthétique sont nécessaires pour détecter à temps toute modification de la plaie.

Le traitement de la nécrose cutanée dépend entièrement de son diagnostic précoce. Identifier le développement de la nécrose cutanée, le type de nécrose et la cause sous-jacente de votre nécrose est essentiel pour déterminer le traitement approprié.

La nécrose cutanée peut rendre la peau affectée vulnérable à d’autres dommages et blessures. Lorsqu’elle est traitée correctement, elle permet une guérison rapide et un rétablissement rapide.

Donc, si vous pensez avoir une nécrose cutanée, veuillez nous contacter pour programmer une visite avec votre chirurgien afin de recevoir une évaluation et un traitement appropriés.

À quoi ressemble une nécrose cutanée ?

Si vous souffrez d’une nécrose cutanée, votre peau peut prendre une couleur bleu foncé ou noire
Elle finit par se transformer en une croûte et/ou une plaie ouverte si vous ne recevez pas immédiatement des soins médicaux.

Est-il possible de prévoir la nécrose avant son opération ?

L’oxygénothérapie hyperbare (OHB) est une procédure qui consiste à exposer le corps à 100 % d’oxygène à haute pression. Elle peut accélérer la cicatrisation des plaies chirurgicales et prévenir la nécrose chez les patients à haut risque.

Comment se produit une nécrose cutanée après une opération chirurgicale ?

La nécrose cutanée après une intervention chirurgicale est due à une perturbation de l’irrigation sanguine de la peau. Les petits vaisseaux sanguins qui apportent l’oxygène et le sang à la peau sont compromis par une blessure directe, un dysfonctionnement micro vasculaire ou une tension élevée de la plaie après la suture.

La nécrose cutanée est-elle guérissable ?

Il n’y a aucun moyen de restaurer les tissus morts lorsque la nécrose cutanée se produit.
Cependant, il existe plusieurs moyens d’arrêter la nécrose et d’améliorer les résultats cosmétiques.

Comment traite t-on la nécrose cutanée ?

Si la zone affectée est petite, la nécrose cutanée guérira d’elle-même.
Votre chirurgien peut également prescrire des antibiotiques, un débridement chirurgical et une oxygénothérapie hyperbare (OHB) pour gérer la nécrose cutanée après une opération.

Quelle est la fréquence de la nécrose cutanée après une opération ?

La nécrose cutanée est une affection rare qui peut se produire. Dans la grande majorité des cas, la nécrose cutanée est légère et peut être traitée de manière conservatrice avec de bons résultats.

Que se passe t-il si les tissus nécrosé ne sont pas retirés ?

Si les tissus nécrosés ne sont pas retirés, cela peut prolonger la phase d’inflammation et retarder la cicatrisation. Cela peut également entraîner une infection bactérienne et d’autres effets indésirables.

Combien de temps faut-il pour que la nécrose guérisse ?

La période de guérison d’une nécrose cutanée peut prendre de 3 à 6 mois. Pendant cette période, vous devez suivre votre chirurgien pour recevoir un traitement approprié.

Quelle est la couleur des tissus nécrotique ?

Les tissus nécrotiques peuvent être de couleur jaune, brune ou verte. Dans les stades ultérieurs, les tissus prennent généralement une couleur brune, beige ou noire.

Combien de temps faut-il à une nécrose pour se développer après une opération ?

Les signes de nécrose peuvent apparaître immédiatement après l’opération.
Cependant, ils surviennent généralement 24 à 48 heures après l’opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.